Archives de catégorie : Pari

Paris sur les levriers : les parieurs britanniques

Paris : Harry Findlay –gagnant de la coupe d’or au Cheltenham

Paris : Harry Findlay –gagnant de la coupe d'or au Cheltenham

Paris : Harry Findlay –gagnant de la coupe d’or au Cheltenham

Harry Findlay a eu d’étonnantes montées et descentes durant sa carrière de jeu. Il a toujours aimé faire des paris sur les lévriers et malgré une période de 11 mois de travail forcé à cause d’une fraude à la carte de crédit à peine à l’âge de 20 ans, il eut un joli succès.

Il parie depuis chez lui et se maintient informé sur toutes les courses avec une multitude d’écrans.  Il possède aussi des chevaux dont l’un de ceux qui ont gagné le Cheltenham Gold Cup en 2008. Ses chevaux ont aussi gagné deux fois le Hennessy Gold Cup. Big Fella, qui est l’un de ses chevaux victorieux a été nommé le « lévrier bien-aimé » après le Coursing Derby Winner en 1999.

Paris :  Clive Holt – l’homme de la course de lévriers.

Paris : Clive Holt – l'homme de la course de lévriers.

Paris : Clive Holt – l’homme de la course de lévriers.

En grandissant le père de Clive Holt avait des lévriers et lorsque Clive quitta son travail au sein de Electricity Board en 1975, ce fût le succès financier de son père avec les chiens qui le promeut pour explorer la manière de faire de l’argent dans le jeu et dans le casino. Pendant longtemps ses paris aléatoires étaient basés et cela peu importe l’argent placé dans la main. Cela devint un calcul et il dut créer une banque de pari.

En 6 semaines il fit plus d’argent qu’il n’en gagnait en un an dans son ancien travail. Il voulait gagner de modestes montants de 1.000 pounds et seulement parier dans les hippodromes. Régulièrement il faisait monter ses fréquences de gains et appréciait d’entreprendre une vie luxueuse avec des maisons listées dans le monde entier et de grands terrains ou encore passer des vacances de première classe à l’étranger. Il détient un grand amour des voitures de luxe et en possède quelques-unes.

Il est l’homme de jeu derrière « Fineform » et un certain nombre d’autres bouquins au sujet des stratégies profitables de paris, bien sûr toujours dans le domaine des courses de lévriers et de chevaux. Dans cette même logique, nous vous invitons de bien vouloir visiter casino en ligne pour votre divertissement.

Maintenant que vous avez tout. Une jolie collection de légendes et comtes britanniques, certaines sont vieilles mais n’ont jamais été oubliées et d’autres continuent d’exister et restent fortes. Un sympathique mixte de parieurs de courses de chevaux ou de lévriers et quelques personnes qui sont considérées comme jetées dans la royauté du casino pour vous montrer que ce n’est pas ce que vous détenez qui compte mais la manière dont vous jouez vos mains ou vos paris. Vegas master vous souhaite bonne chance, que ce soit à la machine à sous, aux courses, aux tables ou à la roulette. Laissez-vous espérer faire votre fortune et nous verrons votre sélection bientôt!

Jeu casino: Quelques grands parieurs britanniques

Jeu casino : Beau Nash (1674-1762)

Jeu casino : Beau Nash (1674-1762)

Jeu casino : Beau Nash (1674-1762)

Né sous le nom de Robert Nash qui changea plus tard en Beau, voici un verrier, un avocat et un vétéran de l’armée. Il est né au Pays de Galles et se fit un nom à Bath après avoir été viré de l’université. Il est connu à ce jour dans le monde du jeu casino comme l’un des parieurs les plus influençables que L’Angleterre n’ait vu.

Connu pour être très ouvert. Les dés et cartes étaient une expérience de joueur. Ses pertes sont souvent montrées et l’ont rendu célèbre. Il était profondément impliqué dans les jeux d’écoles à l’intérieur et autour de Bath et il devint remarquable à la roulette Evens ou Odds.

Son entreprise n’a pas été immédiatement fleurissante ; morte pour sa nature naïve et ses partenariats avec des hommes bien loin d’être des businessmen. Lorsqu’il mourut à 87 ans,  il devait encore 1.200 pounds, ce qui représente une fortune de nos jours. Bristol ouvrit un casino non loin de Bath en sa mémoire que l’on appelait encore après lui jusque dans les années 80 quand le Stanley Casino le repris. Aujourd’hui encore on se souvient de lui comme étant l’homme qui apporta le jeu à Bath et qui le fit rester.

Jeu casino : Alex Bird – Le parieur professionnel

Alex Bird était un joueur avec 2 millions de pounds de chiffre d’affaires annuel après la guerre. Son père étant un bookmaker,  Alex Bird découvre un intérêt dans le jeu étant enfant. Il était connu pour battre les bookmakers. Il créa la majorité de son succès en pariant sur des finissions de photos qui lui prenaient environ 5 minutes pour remporter le double du pari.

Il était un rigoriste dans ses propres règles et systèmes pour gagner. Malgré qu’il soit mort il y a deux décennies, beaucoup de systèmes actuels pour gagner à l’hippodrome sont basé sur les siens.

Mill Reef, qui fût le 7éme gagnant du Derby et qui avait soutenu 8 années de courses appartenait à Alex Bird. Ce cheval fut archivé en tant que célébrité après avoir gagné le Derby. Le coup final d’Alex Bird a été son dernier pari en 1990. Pouquoi pas faire comme les autres, consultez ce site casinofrancaisonline qui certainement va vous amener beaucoup de surprises et de changement.

Jeu casino : Patrick Veitch- 10 millions de pounds et toujours gagnant.

Jeu casino : Patrick Veitch- 10 millions de pounds et toujours gagnant.

Jeu casino : Patrick Veitch- 10 millions de pounds et toujours gagnant.

Patrick Veitch est un mathématicien qui gagna une place à Cambridge déjà à l’âge de 15 ans. Déçu de ne pas avoir obtenu son diplôme, il commença son propre mouvement et à 20 ans il faisait déjà de l’argent. Cependant, après avoir été la cible d’un criminel il dût mettre sa carrière de côté et finit fauché. Il réussit à se reconstruire avec le soutien de ses propres croyances et commença à tirer 1 million de pounds par an en utilisant sa mathématique dans ses méthodes de pari.

Patrick Veitch croyait au fait de travailler dur pour réussir et disait qu’il n’y avait pas de raccourci quant au fait de parier au casino. Aujourd’hui il va rarement aux courses mais utilise des agents pour placer ses paris et observe le tout depuis son ordinateur pendant que son cerveau analyse les faits.

Son autobiographie « Enemy Number One » parle de la tentative d’extorsion. Il fit face à deux tentatives de meurtre présumées. Il est devenu l’un des parieurs les plus redoutés des bookmakers.